GEO à la rencontre du monde ACTUALITÉS

 

LA LAURÉATE DE LA BOURSE GEO DU JEUNE REPORTER 2022

 

Créée en 2019 à l’occasion des 40 ans du mensuel GEO et dotée de 5 000 euros, la Bourse GEO du Jeune Reporter participe pleinement à la formation de la nouvelle génération de journalistes de terrain, favorisant l’émergence de reporters talentueux. A l’occasion de cette 4e édition, GEO a reçu une centaine de candidatures, et parmi ces profils, le jury a choisi celui de Lucie Mouillaud, âgée de 24 ans.

Titulaire depuis 2020 du master en journalisme de l’Institut pratique de journalisme de l’université Paris Dauphine-PSL, la lauréate de cette 4e édition avait proposé un projet de reportage en Ouganda, où elle travaille, depuis fin 2020, pour divers médias français.

 

« Bientôt, Lucie Mouillaud partira sur le terrain avec un(e) photographe professionnel(le) choisi(e) par la rédaction de GEO. Elle bénéficiera des conseils de notre équipe pour la préparation de son sujet et pour son écriture. Nous publierons son travail dans les mois qui suivront sa réalisation. Pour cette 4e édition de la Bourse GEO du Jeune Reporter, nous avions reçu une centaine de candidatures, pour la plupart de grande qualité, et je tiens à remercier ici personnellement chaque participant(e) pour l’énergie et le sérieux mis dans la préparation de son dossier. »

Eric Meyer, rédacteur en chef de GEO

 

La rédaction de GEO garde, pour le moment, confidentiel, le sujet du reportage retenu : il concerne une grande question du monde contemporain et promet la découverte d’un aspect à la fois méconnu et très surprenant de cette partie du continent africain.

 

« J’étais très surprise d’apprendre que j’avais gagné la Bourse GEO. Quand j’ai déposé ma candidature, je croyais en mon sujet, mais je ne pensais pas avoir le privilège d’être sélectionnée avec une proposition sur l’Ouganda, nation très peu médiatisée. Ce reportage qui a trait aux conséquences du dérèglement climatique me tient à cœur et je voulais le réaliser depuis plusieurs mois désormais. Je remercie infiniment la rédaction de GEO pour sa confiance. J’ai maintenant hâte d’enfiler mes chaussures de randonnée pour partir sur le terrain et mettre à l’honneur ce pays dans le magazine.« 

Lucie Mouillaud, gagnante de la Bourse GEO 2022.

 

 

#2 – ARRIVÉE DE VALERIO VINCENZO, NOUVEAU CHEF DE SERVICE PHOTO À LA RÉDACTION GEO

Photographe italien, Valerio Vincenzo, qui vit à Paris, a rejoint la rédaction de GEO en tant que Chef de service photo.

Avant de devenir photographe professionnel en 2004, il a commencé sa vie professionnelle comme consultant en stratégie et administrateur d’ONG. Plus tard, au cours de sa carrière de photographe, il a collaboré avec divers médias européens et mené également de nombreux projets artistiques.

En 2013, il a reçu le Prix Louise Weiss, prix de journalisme européen, qui, pour la première fois, se voyait attribué à un travail photographique.

En 2017, il a fondé Borderline, les frontières de la paix, association reconnue d’intérêt général qui forme le regard d’écoliers aux images à travers le continent européen. Valerio Vincenzo a collaboré à plusieurs reprises avec GEO. Relation privilégiée qui a permis, en 2022, son intégration à la rédaction.

 

« Intégrer la Rédaction de GEO, c’est, pour moi, découvrir un tout nouveau monde. En fait, en tant que photographe, on ne se rend pas compte de ce qu’il se passe dans l’envers du décor lors de la création d’un magazine. C’est une belle aventure qui s’annonce !

Valerio Vincenzo, Chef de service photo GEO

 

« Je suis ravi d’accueillir Valerio dans notre équipe de rédaction. Il a travaillé pour GEO plusieurs années en tant que photographe. A travers ses reportages, il a fait preuve d’une très fine compréhension des attentes des lecteurs, et démontré une écriture photographique à la fois journalistique et créative. Je suis convaincu que l’expérience et le talent de Valerio permettront à notre magazine de continuer d’être le titre phare du reportage photo en France. »

Eric Meyer, rédacteur en chef de GEO

 

Depuis 1979, GEO défend le travail journalistique de terrain. Grâce à ses investigations rigoureuses et ses photographies exceptionnelles, le magazine propose un contenu fiable, de qualité, particulièrement précieux à l’heure de l’avalanche d’informations en continu et de « fake news ». L’arrivée d’un Chef de service photo ayant également travaillé de longues années sur le terrain, assure la continuité de ce travail et pérennise l’esprit GEO.

 

#3. LE BILLET VERT : LES PROGRAMMES DES CANDIDATS À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE SUR LES GRANDES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES DÉCRYPTÉS 

 

Expliquer l’histoire du monde, les débats de société et l’actualité en les mettant en perspective avec le passé pour rendre la société plus lisible a toujours été le fer de lance de GEO.

Qualifié site d’information politique et générale (IPG), GEO.fr est reconnu comme un site de référence sur les questions géopolitiques, historiques, environnementales en trouvant le juste équilibre entre des sujets chauds traités immédiatement en lien avec l’actualité, des sujets froids pour aider le lecteur à prendre du recul sur l’actualité.

C’est pourquoi, en cette période d’élections présidentielles, GEO.fr prend la parole pour décrypter l’information.

Transition énergétique, protection de la biodiversité, réforme de l’agriculture… Avec Le Billet Vert, la journaliste Anne Maquignon revient sur la situation actuelle en France, les réformes engagées lors du dernier quinquennat et la position des candidats sur chaque thème.

Dans une vidéo de 5 minutes, la journaliste de GEO aborde un thème autour de l’environnement : Comment rendre l’approvisionnement énergétique plus écologique ? Faut-il changer nos pratiques agricoles ? Comment les candidats veulent-ils faire évoluer le domaine des transports ?

GEO répond à ces questions, et bien d’autres, dans un programme pédagogique en vidéo, visionnable gratuitement sur GEO.fr et les réseaux sociaux de GEO – Facebook et Instagram -, afin d’aider les citoyens à faire leur choix avant de se rendre à l’isoloir.

 

Télécharger le communiqué de presse ici